Equateur - Prévention des grossesses

Contexte

En Equateur, plus d’une femme sur cinq a accouché de son premier enfant avant l’âge de 18 ans, selon les données de l’Institut national de statistiques. Ce taux de fécondité élevé est à l’origine de problèmes de santé publique, sans parler du nombre important de mères adolescentes qui abandonnent définitivement l’école durant leur grossesse. Pour contrer cette situation, Terre des hommes se mobilise pour diminuer le taux de grossesses précoces, tout en offrant un encadrement aux mères adolescentes de la région de Santo Domingo avant, pendant et après la naissance de leur enfant.

Moyens mis en oeuvre

Le fondement de ce projet est de travailler avec les autorités et les services publics compétents en la matière, afin de renforcer leurs compétences et d'améliorer la santé des mères et des nouveau-nés. Le modèle d’intervention repose sur les trois axes suivants:

  • prise en charge de l’adolescente enceinte et de son ou de ses enfants (prévention secondaire);
  • promotion de la santé périnatale pour les adolescents, en collaboration avec les réseaux de jeunes (prévention primaire);
  • renforcement du système étatique de la santé des adolescents.

Résultats atteints et perspectives

Depuis 2015, plus de 400 adolescentes enceintes et leurs nouveau-nés ont été pris en charge de manière adéquate. Elles ont également bénéficié d'un accompagnement, afin de préparer au mieux l’arrivée de leur futur enfant. La participation des pères est encouragée chaque fois que cela est possible.

Ce projet pousse également les jeunes à réfléchir sur la sexualité et les moyens de contraception, à travers diverses animations. Ces espaces de discussion, au sein desquels les adolescents peuvent s'exprimer librement et partager leurs expériences, contribuent à briser certains tabous sur la sexualité et les encouragent à se protéger de manière responsables contre les grossesses précoces non désirées. Près de 7'000 jeunes ont ainsi été sensibilisés.

En parallèle, des psychologues, des travailleurs sociaux, des professionnels de l’accueil de la petite enfance ainsi que des fonctionnaires ont reçu diverses formations (40 heures) qui leur a permis d’actualiser leurs connaissances en santé sexuelle et reproductive. Le Ministère de la santé intègre désormais ces cours à ses propres activités liées à la formation des professionnels de la santé (médecins, infirmières, obstétriciens et spécialistes de la prise en charge primaire de santé), ce qui est de bon augure pour la suite.

En bref

Organisation:
Terre des hommes
Pays:
Equateur
Lieu:
Santo Domingo de los Tsachilas
Durée du projet:
2015-2017
Bénéficiaires:
9'000 adolescentes
Partenaire local:
Fondation Niñez y Vida
Thèmes:
santé sexuelle et reproductive, santé materno-infantile
Coût total du projet:
CHF 104'214 (2016)
Montant accordé:
CHF 53'443 (2016)

Ce projet de Terre des hommes en Equateur a bénéficié, en 2016, du soutien du Département de la santé et de l’action sociale (DSAS) ainsi que de Corsier-sur-Vevey et Penthaz par l’intermédiaire de la FEDEVACO.