Madagascar - Lutter contre l'endettement

Contexte

A Madagascar, les familles paysannes sont confrontées à un problème de taille: l'endettement chronique. Le manque de nourriture et de moyens financiers pour faire face aux frais médicaux ou de scolarisation des enfants poussent les paysans dans les bras d'usuriers locaux, qui pratiquent des taux d’intérêt exorbitants. Pour rembourser leur dette, ils doivent bien souvent contracter de nouveaux emprunts. Certains mettent en gage une partie de leurs récoltes, voire même leurs terres dans les cas les plus extrêmes.

Afin de briser le cercle vicieux de l'endettement, Action de Carême aide les petits paysans à se mobiliser et à s’organiser en groupements d’épargne de 10 à 25 membres. Chaque membre contribue en fonction de ses possibilités: petite somme d’argent, riz ou manioc. En cas de coups durs, ils peuvent bénéficier d’un crédit avantageux, évitant ainsi le recours à des usuriers externes.

Moyens mis en oeuvre

En collaboration avec ses partenaires locaux, Action de Carême accompagne les groupements en leur apportant informations, conseils et formations, afin qu'ils soient en mesure, à moyen terme, de se libérer de leurs dettes. Une fois qu’un groupement est constitué et qu’un règlement intérieur est élaboré, des formations en gestion et en comptabilité (tenue de la caisse, planification du budget d’un ménage, etc.) ou en agriculture durable sont proposées aux bénéficiaires.     

Résultats atteints et perspectives

Intitulé "Tsinjo Aina" (sécuriser la vie par la prévention en malagasy), ce projet rassemble actuellement quelque 2500 groupements, soit environ de 30’000 personnes qui ne font plus appel aux usuriers. Près de la moitié de ces membres sont des femmes, qui occupent des postes à responsabilité.

Les groupements dit "avancés" s'organisent en réseau pour faire face à divers défis comme l'accès à la terre, l'approvisionnement en eau potable ou l'agriculture durable. Ces réseaux assument de nombreuses tâches essentielles pour le bien commun comme les travaux de reboisement, la réhabilitation de pistes rurales et de canaux d’irrigation, la construction de ponts ou d’écoles. Les membres de ces réseaux se mettent aussi ensemble pour faire valoir leurs droits auprès des autorités villageoises.

Pour la nouvelle phase 2017-2019, Action de Carême poursuit son engagement auprès des communautés paysannes, afin d'encourager la constitution de nouveaux groupements d'épargne, tout en adaptant son accompagnement auprès de ceux déjà constitués.

 

En bref

Organisation:
Action de Carême
Pays:
Madagascar
Lieu:
Toamasina (côte Est)
Durée du projet:
2014-2016
Bénéficiaires:
env. 30'000 paysannes et paysans membres de 2'500 groupements d'épargne
Partenaire local:
KMF/CNOE section Toamasina
Thèmes:
développement communautaire, micro-crédit, plaidoyer, empowerment
Coût total du projet:
CHF 93'354 (2016)
Montant accordé:
CHF 50'741 (2016)

Ce projet d’Action de Carême à Madagascar a bénéficié, en 2016, du soutien de Lausanne, Mies, Montreux et Penthalaz par l’intermédiaire de la FEDEVACO.